UN ACCOUCHEMENT « UN PEU » PARTICULIERS

En me baladant sur les blogs, j’y ai vu un commentaire parlant de douleur au dos pendant la grossesse. Ça m’a donné l’idée de vous parler de mon accouchement, et oui les bébés ne naissent pas dans les choux, faut bien les sortir un jour!

Bref. Pourquoi vous parler de mon accouchement? Loulou aura bientôt 2 ans et je suis assez nostalgique quand approche son anniversaire! Et puis aussi, parce que le travail s’est fait d’une manière un peu particulière.
J’en remercie au passage Mamie I sans qui j’aurais peut être accouché chez moi pour le coup!

Un retour en arrière

Il faut savoir qu’à partir de la moitié du 8ème mois et donc début du 9ème, je l’ai passé quasiment alité à la suite d’un stage en entreprise plutôt éprouvant et que j’ai du arrêter une semaine avant la fin.

Alors quand une 20aine de jours avant le terme, ma famille a débarqué pour une visite, j’ai sauté sur l’occasion pour me dégourdir les jambes ! ! Une super journée tous ensemble!

Je n’avais surtout qu’une hâte, que bébé sorte! Comme beaucoup de futurs mamans!
(En plus une semaine avant, j’avais eu une fausse alerte : contractions, nuit blanche et tout le tralala!)
Alors pour cette journée, j’avais décidé de ne plus penser à rien, sauf de profiter! Et ça pour profiter, j’ai profité !
On a fait le tour de Lyon! En long en large et en travers!
On a marché encore et encore! Si bien que le soir, plus moyen de mettre un pied devant l’autre! J’étais lessivée mais ça faisait du bien! (Enfin faudrait demander à Papa, parce que perso je me rend compte qu’on oublie beaucoup de choses une fois passée la naissance!!)

C’était le 1er Septembre. Alors quand en ce début d’après midi du 3 Septembre, j’ai commencé à avoir très mal au dos, bah je me suis pas vraiment inquiété sur le coup.

Je papotais avec Mamie I qui était retourné à Dijon pour quelques jours encore.
On parlait surtout de la fin de grossesse et des « façons » de faire accélérer le travail, beaucoup de plaisanteries aussi bien sur!

Et puis je lui ai parlé de mes douleurs qui ne s’arrêtaient pas. J’avais beau me tourner dans tous les sens ça ne changeait rien! Au contraire ça empirait. Et là, elle m’a dit d’y faire attention. De ne pas les prendre à la légère. C’est ce conseil qui m’a mit la puce à l’oreille.

Sans penser une minute que ça pouvait être un signe de début de travail, j’ai donc décidé qu’il fallait bouger. Je ne pouvais plus rester comme ça. Et puis je me suis souvenu que marcher avait calmé puis stoppé les contractions la fois précédente.

Bon là, il n’y avait aucune contraction mais qui sait, ça pouvait peut être faire pareil avec mon dos..?

Alors vers 17h je crois, avec Papa nous sommes descendu promener la chienne.
D’abord un tour de l’immeuble.
Puis deux.
Aucun changement.

Nous avons pris la voiture, et nous avons été marcher au parc, pas loin de chez nous.
Idem.
Aucun changement.
Au contraire, j’avais de plus en plus de mal à marcher à cause des douleurs.

En rentrant, j’ai dis à Papa qu’il fallait aller à la maternité. Il n’était pas tellement pour. En même temps, qu’allaient ils bien pouvoir faire à un mal de dos?! Me donner du Doliprane?! Euhhhh pas vraiment.
Rien à faire, il fallait y aller. Je n’en pouvais plus!

Nous sommes arrivés vers 20h, après 6 longues heures de douleurs donc.

On m’a fait patienter pendant 1h. Pendant laquelle, malgré la douleur, je me suis « amusée » à monter et descendre des marches!
La sadiiique!!
Nan mais tant qu’à faire, autant essayer de faire avancer les choses! On sait jamais!

Et donc, je suis passée en salle d’examen. Monito et tout le patacaisse!

Résultat le coeur du bébé était bon mais ZÉRO contraction!
La sage femme avec une mine de « elle, elle chipote, je vais te la renvoyer vite fait bien fait chez elle!’ m’a quand même examinée.

Et ben je peux vous dire, que sa mine a changé du tout au tout! Un virage à 180° net!

– et ben vous allez passer de suite en salle d’accouchement Madame! Vous êtes à 6cm!

Euh pardon?!

Non alors là, j’étais partagée entre un « youpie trop bien! On y est enfin! » et un « elle se paye ma tête ou quoi?! Je suis pas en travail j’ai pas de contraction!! ».

Alors en fait, on pense bien évidement que pour que le travail se fasse il faut forcément des contractions.
Et bah nooon!
Une violente douleur dans le bas du dos peu aussi signifier que ça à commencer et que bientôt votre bébé-choux va pointer sa frimousse!

Et c’est aussi pour ça que je fais ce billet. Pour toutes celles qui comme moi, ne le savait pas, et parce qu’on a pas toute la chance d’avoir quelqu’un qui nous mette en garde.

En salle d’accouchement Madame!

À 21h, j’étais donc en salle d’accouchement.

Et le détail qui tue vient de Papa, un peu (beaucoup) sonné par la fausse alerte de la semaine précédente, qui demande le plus simplement du monde à la sage femme (une fois que je suis bien installée)

– mais vous la renvoyez pas chez elle là ? (Comprendre : « non mais je repasse pas une nuit blanche pour rien? C’est bien sur cette fois? »)

Oui oui, ne t’inquiète pas on ne ressortira pas de cette salle sans notre bébé dans les bras!

Sans suit pause de la péridurale et déclenchement des contractions.
Ça risque d’être un peu compliqué sans elles…!

Les aiguilles de l’horloge défilent doucement.

Les contractions se font sentir. Régulière comme c’est pas permis.
Comme la péridurale a été posé avant, elle ne sert pas à grand chose.
Pendant 1h, je ne dis rien et toutes les minutes je sers les dents. Papa me soutient en regardant le monito et en m’annonçant quand elles sont au maximum.
Rien à voir avec celles de la fausse alerte.
Finalement, j’en parle à la sage femme qui augmente la dose.
Tellement d’ailleurs, que je n’ai plus aucune sensation du tout! Je n’arrive plus à sentir le va et vient des contractions.

Mais Loulou n’aime pas ça, lui les contractions. Son petit coeur fait des bons. On nous dit qu’il n’y a rien d’alarmant.

Papa me tanne depuis un moment pour aller faire un tour. Enfermé depuis des heures, il a besoin de prendre l’air. Je le retiens encore et encore et je finis par céder.
Toute façon, je sens plus rien et Loulou est bien surveillé.

Alors il sort.

L’instant T

Il a peine fermé la porte que tout un tas de personnes entrent.
Je ne suis pas stressée, on vient juste m’examiner.
Un médecin est là. Je me dis qu’il y a peut être matière à stresser un peu quand même.
En fait, à cause du rythme cardiaque de Loulou, il vient voir où j’en suis dans la dilatation du col et déterminer la marche à suivre.
Après examen, je suis à 10cm. Loulou n’est pas encore suffisamment de descendu mais tant pis on y va!

Et là, tout va très vite!
On m’installe déjà.
J’ai à peine le temps de dire que le Papa est sorti et qu’il faut vite le rattraper!
Coup de bol, il n’a même pas eu le temps d’enlever sa blouse et le revoilà aussitôt!

C’est le grand moment, l’instant T.

Autre détail comique, il doit être aux environs de 1h30 du matin en ce 4 Septembre. Hors, mon cours de préparation à l’accouchement, vous savez celui où on vous apprend à pousser?! Et ben… Il était prévu ce même 4 Septembre à 8h30 du matin….!!

Tant pis! On pousse quand même et en soufflant le plus possible!

L’étudiante sage femme, est vite remplacé par la sage femme en titre (perso j’ai rien percuté mais apparemment ça n’allait pas assez vite ou elle ne s’y prenait pas bien, un truc comme ça), toujours est il qu’il ne faut pas tarder. De ce que je comprends Loulou doit sortir vite. Moi ça me va!

Et puis BAM! Le voilà ! Tout d’un coup on me dit de ne plus pousser (ooooh avec grand plaisir!!) et je vois sa frimousse arriver sur moi!!!

Je ne regarde que lui. Tellement beau. Tellement serein. Je pleurs. Trop d’émotions indescriptibles dans cet instant T qui me submerge. Papa est dans le même état que moi.
On est là tous les trois, seuls au monde.
On se regarde. On se découvre.
On est envahi de bonheur.
Notre rêve qui se réalise dans une fraction de seconde.
On oublie tout.
Les mois difficiles.
La fatigue.
Les hormones qui nous joue des tours.
(Euh ça c’est pas fini en fait!)
La fausse alerte.
Les douleurs du travail.

TOUT

Tout, on oublie tout, et on profites!

WP_20130904_013

Et on ne garde que le meilleur!

Publicités

8 réflexions sur “UN ACCOUCHEMENT « UN PEU » PARTICULIERS

    • Aurélie Bulle dit :

      Les douleurs ont commencé à 14h. À 21h, j’étais en salle d’accouchement. À 1h48, il était sorti 🙂 . Les contractions ne sont apparu (avec le déclenchement) que vers 22/23h. Je me souviens plus exactement. Donc en tout 12h mais seulement 3/4h de vrai travail. Ça dépent comment on voit les choses!
      Merciiii!

      J'aime

  1. Lucile dit :

    J’ai adoré te lire! J’aime lire et relire encore les récits d’accouchement!!
    Heureusement que tu sois partie à la maternité, sinon tu aurais bien pu accoucher à la maison!!!! 🙂
    Et tu as raison, on oublie les côtés les moins glam et les moins cool pour ne retenir que le meilleur!!! C’est pour ça qu’on recommence d’ailleurs!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s